Stages mensuels

Image
O sensei

Une fois par mois, l'association Espace Aïkido organise, dans son dojo un week-end "aïkido" pour les adultes (samedi après-midi 14H30-17H30 et dimanche matin 9H00-12H30)

De manière générale, le stage a lieu le 2ème week-end de chaque mois, mais en fonction du calendrier régional des stages, il peut être décalé (n'hésitez pas à consulter régulièrement le site pour vous tenir informer). 

Les cours sont assurés par l'auteur de cet article, Hervé MESSINA (5ème DAN). 

Ces week-end aïkido ont été mis en place afin d'offrir une possibilité supplémentaire de progression pour les licenciés de l'Espace Aïkido avec une approche pédagogique différente. 

Toute progression passant également par une ouverture sur l'extérieur, ces stages mensuels sont aussi accessibles à tout pratiquant d'une autre club désireux de partager nos valeurs et nos expériences, qu'il soit ancien ou débutant. Aucun pré-requis ou niveau particulier n'est nécessaire, la seule obligation étant d'être licencié à la FFAAA ou à la FFAB. Les stages sont gratuits pour les membres de l'Espace Aïkido, pour les autres, une participation sera demandée 12€ la demi-journée et 18€ le week-end complet). 

Chaque cours est composé de 2 phases:

  • un cours d'arme d'1H, 
  • un cours d'aïkido de 2H. 

Le travail des armes y est abordé comme dans un cours classique d'arme: 

Jo contre jo, ken contre ken ou ken contre jo, mais également de temps à autre JO DORI, JO NAGE, TACHI DORI, TANTO DORI. 

En ce qui concerne l'aïkido, les armes peuvent également être utilisées en tant qu'outil pour aider à la compréhension de certaines techniques, postures, positions des mains ou du corps. L'arme devient ainsi un moyen d'affiner sa technique, elle n'est plus considérée comme un objet d'agression. Il en découle un travail important de sensation pour UKE qui apprend à modifier son comportement fonction de l'arme. 

Image
Hervé

Il n'y a pas de bon TORI sans bon UKE, c'est pourquoi le travail de UKE est un thème récurrent lors de ces stages mensuels. Il fait partie intégrante de la pratique et, à ce titre, fait l'objet d'une attention particulière. 

On ne vient pas au stage mensuel dans le même état d'esprit qu'en semaine. Il y a moins de monde sur le tatami, le professeur est plus disponible, l'ambiance plus détendue, l'approche pédagogique est assez différente des cours en semaine. L'accent est plutôt mis sur la perception des sensations, le développement de la vision périphérique dans l'action, la disponibilité martiale. L'objectif n'est pas tant la construction de la technique que la compréhension du choix de cette technique dans un contexte particulier. 

Hervé MESSINA